•  1 - L'église romane de Waha .  

     1 - L'église romane de Waha .

    Nous voilà dans la campagne tout près de Marche-en-Famenne,en Belgique,
    dans la province du Luxembourg (belge).

     1 - L'église romane de Waha .

     1 - L'église romane de Waha .

    A moins de le savoir,vous passeriez à côté d'une pure merveille :

     1 - L'église romane de Waha .

    l'église Saint-Etienne de Waha

     1 - L'église romane de Waha .

    décorée de superbes vitraux de Jean-Michel Folon , comptant parmi ses derniers chefs-d'oeuvres.

    VOIR LES VITRAUX  : 

    http://clio-se-balade.eklablog.com/3-les-vitraux-de-jean-michel-folon-dans-l-eglise-de-waha-partie-1-a60029511

     

    http://clio-se-balade.eklablog.com/4-les-vitraux-de-jean-michel-folon-dans-l-eglise-de-waha-les-oiseaux-a60033933

     1 - L'église romane de Waha .

     1 - L'église romane de Waha .

    Les photos,je les ai prises lors d'un événement :les Journées du Patrimoine
    en Wallonie ;c'est ce qui ajoute un petit plus à ce qu'on peut voir habituellement.
                 1 - L'église romane de Waha .

     1 - L'église romane de Waha .


     1 - L'église romane de Waha .


     1 - L'église romane de Waha .


    Ce remarquable édifice roman (1050),classé Patrimoine Majeur de Wallonie,

     1 - L'église romane de Waha .

    est entouré de son ancien cimetière, et précédé d’un tilleul multicentenaire
    qui garde l’entrée du site.
    Tortueux, galeux, transpercé, consolidé, aux racines hésitant à pénétrer
    l’obscurité du sol, cet arbre vaut le détour rien qu’à lui seul.


     1 - L'église romane de Waha .

    Sous ce tilleul se recueille un moine.

     1 - L'église romane de Waha .
     

    L'église Saint-Etienne de Waha compte parmi les plus anciennes églises romanes
    de Belgique.


    Il s’agit d’une église romane qui possède un choeur surbaissé à chevet plat,
    une nef centrale de trois travées accostée de deux collatéraux et une tour massive
    plus récente.

    L’intérieur de l’église est rythmé par trois arcades sur des piliers massifs.

    La couverture des nefs est faite d’un plafond orné de stucs moulurés
    (XVIIe-XVIIIe s.).


     1 - L'église romane de Waha .

    Le choeur de l’église est orné de deux arcades,d’un oculus
    et de deux baies vitrées.

    Entièrement enduite en blanc, l’église de Waha accueille, depuis peu,
    les vitraux aux teintes bleutées du grand artiste belge, Jean-Michel Folon.

     1 - L'église romane de Waha .

    Le sigle ci-dessous "Eglises ouvertes " signifie que cette église
    est visible par tout un chacun tout au long de l'année , en principe ,
    mais il vaut mieux s'informer avant de faire le déplacement .

     1 - L'église romane de Waha .


    Adresse : B - 6900 - Waha - Rue du Maquis / Place de l'Eglise

    *** La suite : Le mobilier de l'église .



    votre commentaire
  • Comptant parmi les plus anciennes églises romanes de Belgique,l'église Saint-Etienne de Waha est la seule à avoir conservé sa pierre dédicatoire qui commémore la consécration de l’église en juin 1050 par Théoduin, évêque de Liège de 1048 à 1075. 

         http://waha950.marche.be/Expo_fr/2_extraordinaire.htm

    C’est une pièce rare que l’on découvre ici.

     Fixée maintenant sur le mur droit du chœur, elle faisait partie auparavant du pavement de l’église. 

               2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"


    Cette pièce unique et rare est autant un document historique qu’une œuvre d’art.

               2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"


           L’église abrite également des pierres commémoratives

                         2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"

     

                                      des dalles et stèles funéraires

                         2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"

     

                                              un superbe reliquaire

       2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"

       ainsi que quelques réalisations du  Maître de Waha, sculpteur peu connu ,

            mais dont les œuvres suscitent l'admiration et l'étonnemment.

         2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"  Sainte Barbe,patronne des carriers.

               2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha"

     

    Le Maître de Waha était un sculpteur exceptionnel et une des figures les plus remarquables du style gothique tardif. 

    A ce jour, on ignore tout de son identité, mais on sait qu’il travaillait dans la région de Marche au début du 16ème siècle. 

    Son nom se réfère au lieu (le village de Waha) où ont été trouvées plusieurs de ses œuvres.


    Cette statue de Saint-Jacques-le-Majeur,oeuvre médiévale du 16ème siècle,

                           est attribuée au Maître de Waha. 

                    2 - Le mobilier de l'église de Waha et le "Maître de Waha" 

    C'est une statue en chêne polychrome qui a probablement été réalisée vers 1520--1530. 
    Les traits si caractéristiques du visage expressif, comme la courbe régulière des arcades sourcilières, les paupières au tracé accentué et le fin nez bien droit, ainsi que les longs plis parallèles rabattus latéralement de la tunique, permettent d’attribuer l’œuvre au Maître de Waha. 

    Jacques-le-Majeur était un disciple et apôtre de Jésus et est représenté ici comme saint patron des pèlerins.

     
    Le personnage est coiffé d’un large chapeau accompagné des attributs caractéristiques : une gourde, deux bâtons de pèlerins entrecroisés, une pèlerine typique et une coquille dite de Saint-Jacques. 

    La main droite fut en partie détruite, mais on y devine un fragment de bâton ou de bourdon de pèlerin.

     
    Logiquement, il aurait dû être chaussé. L'artiste a choisi de le représenter pieds nus. 
    Il est possible que ce détail, tout comme l’évangéliaire qu'il porte sous le bras droit, vise à rappeler que Jacques-le-Majeur est aussi un des apôtres. 

    Le culte pour Saint-Jacques-le-Majeur fut très important au moyen âge et Namur était et est toujours une halte significative sur la route vers Compostelle .

                                                          ****************************

    Ce patrimoine de l'église de Waha est sublimé par le fabuleux jeu de couleurs qui se dégage des vitraux réalisés par Jean-Michel Folon et qui rappellent le martyre de Saint Etienne, patron de la paroisse.


    Dans le fond de l’église, un montage audiovisuel présente le témoignage de l’artiste, ainsi que quelques commentaires sur les pièces majeures du patrimoine de l’église.

    A l’avant, un autre montage est dédié aux œuvres du Maître de Waha.

     

      LA SUITE  :     Les vitraux de J.M. Folon dans l'église de Waha

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique