•   Ostende - 1


    Ostende est une ville balnéaire de côte belge (mer du Nord).
    Cette ville qui, à une époque, fut surnommé “reine des plages et ville royale” m’a laissé une impression de “has been”.

    Bien sûr, c’était il y a quelques jours, à la fin du mois de septembre.
    Mais il faisait beau et normalement la “saison” ne devait pas être finie.

        Ostende - 1

    J'émaillerai ce texte de photos prises mardi passé (30 septembre).

    Il y a encore peu de temps, en arrivant à Ostende, on pouvait voir les ferries effectuant la traversée Ostende-Ramsgate (et retour).
    Cette activité a cessé ; en cause, la concurrence de l’eurostar ainsi que les nombreuses possibilités de passer en Grande-Bretagne qu’offre Calais fort proche.

    Ce qui attira d’abord les visiteurs à Ostende, ce fut la plage.

        Ostende - 1

    C’est d’ailleurs pour cela qu’Ostende fut très tôt reliée à d’autres villes par le chemin de fer.
    Dès 1838, la ligne ferroviaire Bruxelles-Ostende est installée et la liaison avec Douvres suit de près en 1846, sous l'impulsion de Léopold Ier.

        Ostende - 1

    ("Plat pays" : tout comme aux Pays-Bas beaucoup de gens se déplacent à vélo) .

    C'est en 1834 que la "jeune" famille royale belge établit ses quartiers de villégiature à Ostende, cédant en cela à la mode des bains de mer venue d'Angleterre.
    Mais c'est le roi Léopold 2 qui transforma toute la ville dès la fin du 19ème siècle.

      Ostende - 1
    S'ensuivit un formidable développement architectural pour la ville, dont il ne reste malheureusement que des traces éparses.

    A l'époque, la villégiature royale entraîne dans son sillage la noblesse et la haute bourgeoisie qui font de la station balnéaire un endroit à la mode.
    Ostende s’enrichit également grâce à l’arrivée massive des touristes anglais qui font étape dans la ville avant de visiter le champ de bataille de Waterloo.

        Ostende - 1

    Tout cela ne doit pas faire oublier l’activité de la pêche essentielle pour la ville ; les marins pêcheurs y étaient encore très nombreux, et ce, jusqu’à il y a peu.                    

         Ostende - 1

                              Ostende - 1

          Ostende - 1

    Le visage d’Ostende change radicalement après 1936 lorsque les congés payés permettent de profiter des vacances, dont les plaisirs des baignades.

          Ostende - 1
          (Cabines de bains que l'on loue pour y ranger le matériel de plage)


    De nombreux immeubles à appartements sont construits en bord de mer, et continuent de l’être, afin d’accueillir les touristes (saisonniers pour la plupart) de plus en plus nombreux.


    Les anciennes résidences de luxe sont rasées pour la plupart.
    De la Belle Epoque ne subsistent sur la digue que quelques maisons, dont les villas jumelles Yvonne (1887) et Simonne (1888), dues à l'architecte Antoine Dujardin, bâtiments classés depuis 1997.

                           Ostende - 1

    Antoine Dujardin (1848-1933) fut sans aucun doute l'architecte le plus important et le plus en vogue d'Ostende à la Belle-Epoque. Il fut le principal architecte de villas de luxe de la côte.

                        Ostende - 1

    (Décoration murale à gauche sur le balcon de la ville Yvonne : le printemps et l'été)

    Ce furent ses façades qui firent sa célébrité ; façades derrière lesquelles se cachaient souvent le plan classique avec couloir et la cage d'escalier d'une part et une enfilade de deux ou trois chambres de l'autre côté.

                         dr

    (Décoration murale à droite sur le balcon de la ville Yvonne : l'automne et l'hiver)

    Ces façades se caractérisent par un style très éclectique mêlant des éléments de la Renaissance italienne, allemande et flamande incorporés à son propre langage architectural  hum...

        Ostende - 1

     

    Sur la digue on peut aussi voir la villa Maritza (Rosenda à l'origine) dont l'architecte serait inconnu. Construite en 1885, classée depuis 1996, elle fut un restaurant et vient tout juste d'être restaurée.

    Un peu clinquant  sol : http://ostendesurmer.blogs.sudinfo.be/archive/2012/10/30/la-villa-maritza-a-trouve-acquereur.html

                                     Ostende - 1

     

    Une autre façade dans le centre-ville datée de 1902 (ancienne brasserie).

                   Ostende - 1

     Suite : Ostende, le port de plaisance et le Mercator :  ICI 

                         

                               Ostende - Ville portuaire et balnéaire

     

     

     Sources :

       
        
     

              


    8 commentaires
  • Article 1 : Ostende - Ville portuaire et balnéaire

    Devant la gare d'Ostende s'étend le port de plaisance.

          Ostende, le port de plaisance et le Mercator

          Ostende, le port de plaisance et le Mercator

          Ostende, le port de plaisance et le Mercator 

     

    A l'extrémité de cet ensemble se trouve un bateau exceptionnel : Le "Mercator". 

    C’est l’explorateur polaire belge Adrien de Gerlache qui conçut ce trois-mâts.

    Construit en 1931 dans le chantier de Leith en Écosse, le Mercator prit la mer pour la première fois le 5 septembre 1932.

    Il forma chaque année une cinquantaine d'apprentis officiers encadrés par une douzaine d'hommes d'équipage, dans le cadre d'un voyage d'hiver de quatre mois dans l'Atlantique suivi d'une croisière d'été de trois mois.  

                    Ostende, le port de plaisance et le Mercator

    De 1934 à 1935, il embarqua une expédition scientifique franco-belge pour l'île de Pâques. 

    En 1936, le Mercator ramena en Belgique la dépouille du Père Damien ("Lépreux parmi les lépreux)" depuis  l'île de Molokaï (Hawaï), dans l'océan Pacifique.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, il passa sous pavillon anglais.Lorsqu'il rejoignit la Belgique en 1947, il était en piteux état et ce n'est qu'en 1950 qu'il put reprendre la mer.

    Le Mercator n’a connu que deux commandants : Van de Sande (à partir de 1933) et Ghys (à partir de 1955). Il a effectué 54 voyages.

    Le trois-mâts a joué un rôle d’ambassadeur lors d’expositions universelles et de cérémonies et a participé à de nombreuses compétitions.

                    Ostende, le port de plaisance et le Mercator

    A partir de 1961, les officiers de la marine marchande cessèrent d'être formé sur ce bateau.
    Celui-ci devint monument historique et reste désormais à quai à Ostende où l'on peut le visiter.

    En 2009, il fut entièrement rénové sur une période de six mois.

    Le bateau est très impressionnant, excellent témoignage de l'architecture navale et des conditions de vie des marins au long cours dans la première moitié du XXème siècle.

                                              Ostende, le port de plaisance et le Mercator

     

    Sources : 

     
     
     
     

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique