• -Stavelot , le carnaval du Laetare et les Blancs Moussis.

           

                      Upload images

       Nous y voici,avec ces curieux personnages !


      A savoir, avant de lire la suite....

    Laetare : source : wikipédia "adaptée" ...

    Il semble que, dès l'antiquité chrétienne, le quatrième dimanche de carême (ou le 3ème dimanche avant Pâques) , dit dimanche de Lætare, ait revêtu le caractère particulier d'une pause au milieu du carême .

    Le nom provient du verbe latin "laetare" : se réjouir. 

      La liturgie romaine marque une pause au milieu du temps de pénitence avant Pâques et viserait ainsi à mieux faire entrevoir la joie qu'elle prépare,et à donner courage pour les dernières étapes à parcourir et à rendre grâce pour les oeuvres déjà accomplies. 

                           Upload images

      La célébration carnavalesque du Laetare est apparemment propre au folklore belge d'expression francophone ou germanophone, comme les "Chinels" à Fosses-la-Ville (à 2 pas de chez moi),les Ours à Andenne, à La Louvière,La Roche-en-Ardenne,Welkenraedt,Chapelle-lez-Herlaimont,Tilff,... 


    Mais le carnaval de Stavelot du Laetare , avec les Blancs Moussis ,est le plus célèbre. 

    Stavelot, ville d'histoire et de folklore, accueille chaque année, le 3e dimanche avant Pâques, des milliers de visiteurs pour participer aux réjouissances carnavalesques du Laetare.

      Animées par des centaines de "Blancs Moussis" , vêtus de la cape et du capuchon blancs, affublés d'un long nez rouge , et entourant leurs géants et les chars souffleurs de confettis, ces festivités durent trois jours (du samedi au lundi soir).  

                          Upload images


      L'origine des Blancs Moussis serait due, selon la légende, à un édit du prince-abbé G. de Manderscheidt qui, en 1499, interdit à ses moines de participer aux réjouissances carnavalesques. (A l'époque,l'abbaye de Stavelot dépendait du Prince-Evêque de Liège, qui gouvernait une principauté au nom du Saint-Empire romain germanique). 

    Les Stavelotains, en guise de protestation contre cette mesure sévère,rappelèrent leur présence en s'affublant d'un capuchon et d'une grande robe imitant la tenue religieuse. 

    Sur une nouvelle intervention énérgique du prince-abbé , ce vêtement parodique fut interdit, mais la population le remplaça par un autre, blanc celui-là, rappelant encore d'assez près le costume monacal et le compléta par un masque hilare au long nez rouge.  

      Ainsi naquirent, vers 1502, les Blancs Moussis de Stavelot. 

                  Upload images



      Toute légende même inventée, repose sur un fond de vérité.

    Il est vrai que vers la fin du Moyen Age, la rigueur monastique connut un relâchement notoire et que les excès en temps de carnaval obligèrent plusieurs princes-abbés à interdire mascarades et déguisements. 

    Notez également que la simplicité de ce costume en a fait jadis, un déguisement fort répandu en Wallonie et dans une partie de l'Europe pour devenir , aujourd'hui, spécifique à la cité Stavelotaine.

      Au 19e siècle, les fêtes carnavalesques de la Mi-Carême prirent de plus en plus d'ampleur et virent chaque fois une participation plus ou moins importante des Blancs Moussis. 

    En 1947, les Blancs Moussis créent une confrérie dirigée par un chapitre très actif et doublée d'une Chevalerie d'Honneur dont font partie d'importantes personnalités belges et étrangères.

    Depuis cette date, le rôle des Blancs Moussis dans la vie de la ville s'est amplifié considérablement.   

      Les Blancs Moussis , tels les Gilles de Binche, ne se produisent en Belgique,que dans leur ville: Stavelot.

                    Upload images

    Par contre , ils sont devenus les ambassadeurs dynamiques du folklore belge en tant qu'invités d'honneur à différents carnavals un peu partout en Europe. 

      Les Blancs Moussis comptent actuellement 210 membres, une société de musique "L'émulation" (environ 35 membres habillés en Blancs-Moussis), et également 1 ou 2 chars soufleurs de confettis. 


      Le cortège carnavalesque n'est pas formé uniquement par les Blancs Moussis ; d'autres groupes se produisent dans les rues avant que n'arrivent "les vedettes" super taquines, leur fanfare   et les chars souffleurs.

    Parmi les clips vidéos trouvés pour illustrer ce carnaval, j'en ai choisi un qui me semble correspondre le mieux à ce que j'ai vécu il y a quelques années.

    Attention à vous ! Vous aurez peut-être des confettis qui tomberont de vos vêtements après l'avoir regardé    !

                                                    


       A BIENTOT POUR LA SUITE DE LA VISITE DE CETTE PETITE VILLE.... :

    Stavelot et son abbaye : clic : http://clio-se-balade.eklablog.com/stavelot-et-son-abbaye-a50154744


    « -A Stavelot-Stavelot et son abbaye »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :