• Peintres et photographes

     

    ** Le plus grand musée virtuel du monde 

                                  Clic sur ce lien !

                        ********************

         Pour revenir à l'accueil ,clic  

  • Alors que j'allais,il y a peu,saluer notre ami Patriarch,un tableau a attiré mon regard:

    une illustration représentant le portrait de Don Manuel Osorio de Zuniga par Goya.

    Le voici pour le "Tableau du samedi" de Melly.   MES COMMUNAUTES SUR EKLABLOG OU AILLEURS.

     

                       - Goya : Don Manuel Osorio de Zuniga.

          Portrait de Manuel Osorio, vers 1787 - Huile sur toile, 127 x 101,6 cm

          New York, Metropolitan Museum of Art, The Jules Bache Coll. 1949 

    Ce tableau a , apparemment, soulevé bien des questions et des hypothèses.

    Manuel Osorio, deuxième fils du comte Altamira est représenté à l’âge de trois ans; l’inscription précise qu’il est né en avril 1784 et qu’il a pour nom Manrrique de Zuniga.

      **  Serait-il décédé à l'âge de 8 ans ? Tout le laisse à penser quand on voit certains sites où sont indiqués les dates de naissance et de mort. 

     ** Rarement peintre n’a évoqué avec autant de subtilité la fragilité et le mystère de la petite enfance que Goya.

    Le portrait de Manuel Osorio à l’âge de trois ans est l’un de ses plus attachants chefs d’oeuvre et l’un de ses plus énigmatiques aussi, par la valeur symbolique des objets et animaux représentés autout du garçonnet.  

    L’indéniable beauté du modèle est transcendée par le fond gris-vert et l’auréole de lumière autour de la tête.

    Le somptueux vêtement rouge agrémenté d’un col de dentelle, la ceinture et les chaussures de satin blanc font de cette figure une vision de charme enfantin.

    Le visage aux grands yeux sombres, à la carnation délicate et à la jolie bouche finement dessinée, demeure la meilleure évocation de la petite enfance par le Goya dont on connaît les malheurs familiaux (il a perdu tous ses enfants en bas âge à part un fils, Xavier).  

    Comme à son habitude, l’artiste rehausse l’éclat de son coloris par des gris lumineux, ici la ceinture, et des blancs ( la collerette).  

    Merci de lire la suite : http://aidart.fr/galerie-maitres/peintures-espagnoles/portrait-de-manuel-osorio-goya-vers-1787-881.html

     

    ** A PROPOS DE GOYA.

    Comme pour de nombreux peintres,on connaît Goya de nom,mais pas beaucoup plus.

    Voici quelques éléments pour mieux le connaître .

      - D'abord son autoportrait à l'âge de 69 ans .

                  - Goya : Don Manuel Osorio de Zuniga.

    1815 - Huile sur toile
    Dimensions : 46 × 54 cm
    Emplacement actuel: Académie royale des Beaux-Arts de San Fernando

     - Ensuite quelques dates principales de la vie de Francisco Goya

     - 1746 - Naissance de Francisco Goya y Lucientes le 30 mars

     - 1771 - Il obtient le second prix de peinture de l'Académie de Parme

     - 1773 - Il épouse Josefa Bayeu,âgée de 26 ans, la sœur de Francisco Bayeu,son maître en peinture

     - 1780 - Il est nommé membre de l’Académie Royale de San Fernando

     - 1784 - Naissance de son fils Francisco-Javier ,le seul qui ait survécu

     - 1786 - Goya est nommé peintre officiel du roi d'Espagne

     - 1812 - Josefa Bayeu, son épouse, meurt à l'âge de 65 ans

     - 1824 - Il part en France pour des raisons politiques et de santé

     - 1828 - Francisco de Goya décède à Bordeaux , âgé de 82 ans

     

    ** Le plus original,sinon le plus savant des peintres de l’Espagne moderne,naquit le 31 mars1746, à Fuentes de Todos, dans le royaume d’Aragon.

    On a peu de détails sur les événements de sa vie : élève de Francisco Bayeu et de José Lusan, il fit, jeune encore, le voyage de Rome, et remporta en 1771 le second prix de peinture proposé par l’Académie de Parme..................................  

    POUR LA SUITE ET D'AUTRES LIENS : 

     - http://www.grandspeintres.com/goya/biographie_goya.php

     - http://www.grandspeintres.com/goya/index.php    

     - http://www.freewebs.com/losgoyas/goya.htm

     - http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Francisco_de_Goya/121989

     - http://fr.wikipedia.org/wiki/Francisco_de_Goya

      

                                                     - Goya : Don Manuel Osorio de Zuniga. 

     

    Pour revenir à l'accueil ,clic  


    17 commentaires
  •  

                           ** LE TABLEAU DU SAMEDI

                        MES COMMUNAUTES SUR EKLABLOG OU AILLEURS.

       http://www.over-blog.com/com-1281199781/Le_Tableau_du_Samedi.html

     MELLY : http://www.fameusefamille.com/ 

                   : http://fameusefamille.eklablog.com

                                   ********************************

    Précision préliminaire : outre le toiles d'Henri Evenepoel, je parsème l'article de photos prises par l'artiste entre 1897 et 1899 .

    Les originaux (Fonds Evenepoel) ont été légués aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles (MRBA) et c'est le service nommé "Catalogue des Archives de l’Art contemporain en Belgique" (AACB) qui s'en occupe.C'est pourquoi,sur les photos,j'ai apposé un petit encart obligatoire.

    Le fonds Henri Evenepoel comporte un ensemble de 877 négatifs de photographies prises par l'artiste principalement à Paris et lors de son séjour en Algérie.  

                            Autoportrait de Henri Evenepoel             

                             - Henri Evenepoel.

     

    Comme quelqu'une,un jour, l'a mal pris, je me permets malgré tout de péciser la pronciation:                   [évenepoul] .Merci !

                                                             ******************

    Henri Evenepoel est un peintre belge, né à Nice de parents bruxellois, le 2 octobre 1872 et décédé à Paris le 27 décembre 1899.Sa mère meurt deux ans après sa naissance. 

    Il restera toujours très lié avec son père, Edmond Evenepoel, haut-fonctionnaire belge, très cultivé et mélomane.

    Très jeune il suit les cours de dessin à l'Académie de Saint-Josse-ten-Noode (Bruxelles) ainsi que des cours à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. 

                          - Henri Evenepoel.

                            En 1892 ,  Henri Evenepoel s'installe à Paris. 

                         - Henri Evenepoel.

    Il poursuit sa formation dans l’atelier de Gustave Moreau à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris et y rencontre Henri Matisse et Georges Rouault. 

    En 1894, il crée plusieurs affiches pour des organismes belges. 

    L'existence quotidienne de Paris le fascine.

    Ce portrait-ci , "Le Clochard" , date de 1824.

    C'est une huile sur papier journal (Le Quotidien Illustré).

                             - Henri Evenepoel.

                                         

                                                  "Le Moulin Rouge"

                                       - Henri Evenepoel.


    Chez Durand-Ruel (marchands d'art et amis de nombreux artistes) ,il a la révélation de Manet, dont le style l'influence énormément : voir plus bas : l'Espagnol à Paris (1899).

    Il loge chez sa cousine, Louise De Mey, qui sera un de ses modèles préférés et son grand amour.

    En 1894, Louise donne naissance à Charles,fils d'Henri Evenepoel, qui figurera sur plusieurs de    ses portraits d'enfants. Louise avait déjà 2 filles avec son mari : Henriette et Sophie.

    Henri achète un appareil photo et se passionne pour cet art; il prend des photos, le plus souvent avec l'oeil du peintre,de l'artiste. 

    Les photos ont été prises soit à l'extérieur ,  mais aussi dans l'appartement de la rue Saint-Dominique qu'il partage avec Louise et les trois enfants , ainsi que dans son atelier situé avenue de La Motte-Picquet.

                 - Henri Evenepoel. Louise et Charles , octobre 1897

               - Henri Evenepoel.  Charles ( 3 ans ) dans l'atelier de papa.

     

      - Henri Evenepoel.  Henri Matisse dans l'atelier (1897)    

     

    En 1897, Henri tombe malade et séjourne quelques mois en Algérie pour se soigner.

                                             Son père l'accompagne.  

                           - Henri Evenepoel.

                           

                - Henri Evenepoel.

    Ce séjour dans un pays ensoleillé modifie la palette de l'artiste.

    Les paysages et les scènes qu’il y peints se distinguent par des coloris plus chauds.

    De retour à Paris, Evenepoel réalise de grandes compositions comme

                "Promenade du Dimanche au Bois de Boulogne". (1898)

              - Henri Evenepoel.

    Les enfants sortent aussi ,notamment dans le centre de Paris.

                                Automne 1898

             - Henri Evenepoel.

       Vous avez vu le sourire un peu moqueur d'Henriette qui tient Charles ?

                             Là , ça a l'air moins gai ...

            - Henri Evenepoel.

                                         Sortie en famille.

            - Henri Evenepoel.

                                   Ici , avec la bonne.

            - Henri Evenepoel.

     

    La carrière d'Henri Evenepoel démarre vraiment, il a du succès, et son travail est apprécié.

        L'atelier de l'artiste, Paris, hiver 1898-1899       

              - Henri Evenepoel. Autoportrait de profil 

                      

         - Henri Evenepoel. Henriette attend pour poser.

           

            En janvier 1899 , Charles est malade . Ici , c'est Henriette qui le veille.

                   - Henri Evenepoel.

     

     

    En 1899, Henri Evenepoel reçoit une invitation pour participer au Salon de La Libre Esthétique de 1900 et est invité par les organisateurs de la section belge de l'Exposition Universelle de Paris. 

     Il envisage alors de rentrer en Belgique afin d'épouser sa cousine Louise, dont le divorce sera bientôt prononcé, et de reconnaître son fils Charles. 

    Quelques jours avant son retour à Bruxelles, le 27 décembre 1899, il décède à Paris emporté par la fièvre typhoïde. Il n'a que 27 ans.

     

                                               Au Trieu Colin 

    Plusieurs communes belges rendirent hommage au peintre en donnant son nom à plusieurs rues.

    C'est avec une très grande surprise que j'ai appris qu' Henri Evenepoel, Louise et les trois enfants ont passé pas mal de temps, durant les étés 1897, 1898,et 1899,  dans une commune voisine de la mienne : Wépion.                  

                           Ici en 1897, le temps du bonheur. 

                  - Henri Evenepoel.   

                              1899 - Charles, 5 ans, en pleine forme !

                  - Henri Evenepoel.

                      Henriette et Sophie jouant au ballon.1897

                  Ci-dessous l'état actuel de la maison (photo du 8/02/2013)

                     Pour les autres photos actuelles,voir :  ICI 

                  - Henri Evenepoel.

                 - Henri Evenepoel. 

                                     Louise , pensive . 1897.

                - Henri Evenepoel. 

                      1897 - Henri regarde des photos de Louise.

     

               - Henri Evenepoel.

                                   1897 , toujours à Wépion

      C'est Louise avec ce chapeau blanc qui inspira cette toile :

                            - Henri Evenepoel. 

        SUR LES TRACES D'HENRI EVENEPOEL A WEPION :

                reportage photos perso ICI .

                                                          ***********************

    Henri Evenepoel est surtout connu pour ses portraits, et tout particulièrement pour ses portraits d’enfants. Les modèles étaient issus de son entourage proche: des garçons et des filles de parents, d’amis et de connaissances. 

                                         - Henri Evenepoel.

    Henri Evenepoel a développé un style propre afin de pouvoir rendre l’essence même de l’enfance. 

    Il a tenté, au moyen de traits souples, de capter l’instantané dans l’univers de l’enfant.

    Contrairement à d’autres peintres, il dépeint celui-ci comme un enfant et pas comme un petit adulte. C’est ce qui donne à ses portraits d’enfants un caractère unique dans l’histoire de l’art. 

    Henri Evenepoel s’est surtout attaché à représenter les trois enfants de Louise : Charles, Henriette et Sophie.

    Voici  "Charles au jersey rayé" (1898) , le plus jeune d’entre eux, son fils né de sa relation avec Louise.

                                             - Henri Evenepoel.

    Cette oeuvre diffère nettement de ses autres portraits d’enfants par sa composition extrêmement moderne.
    L’utilisation de surfaces géométriques a pour effet de détacher Charles de la pièce dans laquelle il se trouve.
    La pièce vide reflète la distance entre le père et le fils.
    Contrairement à ses sœurs, Charles affiche toujours une certaine gravité, comme on peut en juger par son attitude sérieuse et silencieuse dans ce portrait.

                                                                     ******** 

                                 - Henri Evenepoel. 

     "Henriette au grand chapeau" - 1899 - Bruxelles - Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Belgique.

    L’image d’Henriette serait austère s’il n’y avait cette coulée folâtre de mèches blondes sur le tissu foncé, la plume rose et le frais visage pensif, je dirais même triste... 
    Evenepoel a exprimé dans ce portrait toute sa sensibilité vive et délicate, donnant en même temps un témoignage de sa maîtrise.

                                                          *****************
    Durant sa courte carrière, Henri Evenepoel a produit une oeuvre puissante et personnelle,                   synthèse des courants modernistes de la fin du XIXe siècle.    

    « L'Espagnol à Paris » ( 1899 ) est le portrait de Francesco Iturrino, peintre et ami d'Evenepoel.
    On y retrouve l’influence d’Edouard Manet.

                                 - Henri Evenepoel.
          L'imposant et sobre Espagnol est l'un des moments forts de l'histoire du portrait.
    Cette espèce de géant, emmitouflé dans une cape noire, se trouve au milieu de l'agitation parisienne.
    Dans cette composition audacieuse, la vie urbaine articulée autour du Moulin Rouge est rendue à une échelle réduite, ce qui renforce l'apparence majestueuse et imposante de l'homme.
    Le sens des couleurs riches et profondes d'Evenepoel se manifeste ici dans l'harmonie du noir, du bleu, de l'ocre et de l'intense accent rouge que forme le Moulin Rouge.

                                                                ***********************

    Une centaine d’années après la naissance de Henri Evenepoel, la poste belge a édité deux timbres pour commémorer le souvenir de l’artiste. 

    Ils représentent  "Charles au jersey rayé"      - Henri Evenepoel.                             

     

     et "Henriette au grand chapeau"       - Henri Evenepoel.  demi-soeur de Charles.  

                                                       

     

                                                                          - Henri Evenepoel.

                     

                                                   Pour revenir à l'accueil ,clic  


    1 commentaire
  • Alors que je bouquinais dans la boutique du Musée d'Orsay après une visite , j'ai aperçu ce livre et l'ai acheté pour ma petite-fille.

                                - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

                                                       En voici le principe.

     

    Ce livre-puzzle propose sept œuvres à reconstituer.

    Une nouvelle manière de découvrir les couleurs et l’art en s’amusant,enfin,si l’enfant veut bien !

    Sept tableaux sont reproduits sous forme de puzzles de 16 pièces sur les pages de droite.

           J’ai pris comme exemple ce tableau de Monet : Le Bassin aux Nymphéas.

                             - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

    Pour chaque oeuvre proposée , le premier pas à franchir est de connaître et de reconnaître les couleurs. Cela varie selon l'âge de l'enfant.

    La seconde approche est de faire raconter à l’enfant ce qu’il voit.

    La page de gauche comporte un texte ludique à propos du tableau qui se trouve à droite.

                                - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

    Une fois ces étapes franchies , on défait les 16 pièces du puzzle en question; il n’est pas toujours aisé de le recomposer même si le dessous du puzzle reproduit celui-ci ;cette aide est parfois bien nécessaire !

    Vous pouvez voir des pièces du puzzle éparpillées et dessous , le tableau.

                           - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

     

                   Voici plus agréable, peut-être , pour les enfants ,  et plus facile aussi. 

            Les photos que j'ai prises du livre ne rendent pas bien la beauté des couleurs.

                    - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

                       - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

     


    Auteur :Élisabeth de Lambilly
    Éditeur : Palette
    Format : 21,6 x 21,6 cm
    Nb. de pages : 14

    Référence : http://www.boutiquesdemusees.fr/fr/jeunesse/puzzl-art-les-couleurs/2448.html

                                                 - Initiation à l’art et aux couleurs par les puzzles.

     

                                 Pour revenir à l'accueil ,clic  


    2 commentaires
  • Il y a peu , j'ai évoqué Mary Cassatt ,femme peintre impressionniste du 19ème siècle.

    Je poursuis dans cette voie avec Berthe Morisot , qui devint la belle-soeur d'Edouard Manet en épousant le frère de celui-ci.

    Pour y voir clair ....

     

    BERTHE MORISOT -TABLEAU RECAPITULATIF1

     

    Ma première "rencontre" avec Berthe Morisot, ce fut ce merveilleux tableau : "Le Berceau" et qui représente Edma , soeur de Berthe Morisot, au chevet de son enfant endormi.

     

    Le berceau- edma par berthe m


    J'ai aussi "flashé" sur cette oeuvre de Berthe Morisot : "Cache-cache".

    BERTHE MORISOT - CACHE CACHE

         1873 -   Huile sur toile -  45 x 55 cm 

    Collection Mrs. John Hay Whitney, New York


    Cette toile a été peinte à Maurecourt .

    PONTOISE ET AUVERS

    A Maurecourt , en 1869 , une longue silhouette brune plante son chevalet dans le jardin d’une propriété située rue de la Mairie (actuellement rue du Général de Gaulle).

    De 1869 à 1884, Berthe Morisot fait plusieurs séjours à Maurecourt dans la propriété des beaux-parents de sa soeur Edma. (Voir encadré plus haut) 
    Elle y peint une quinzaine de toiles dont certaines portent explicitement le nom du village.

    Belle-soeur d'Edouard Manet (par mariage) et modèle de celui-ci, elle participe avec obstination et talent à l’une des mutations les plus déterminantes de l’art pictural du XIXe siècle : les débuts de l'impressionnisme .

    Sa notoriété dépasse les frontières et elle expose à Londres, Bruxelles, New York.
    Son modèle favori devient sa fille Julie Manet dont elle réalise de multiples portraits.

    En 1894, le musée du Luxembourg acquiert l’une de ses toiles "Jeune femme en robe de bal", premier tableau impressionniste acheté par un musée national.

     

    Jeune femme en robe de Bal

    Elle meurt en 1895, laissant derrière elle une oeuvre considérable de plus de 400 huiles, aquarelles, pastels délicats dont "le village de Maurecourt".

    Sa tombe se trouve au cimetière de Passy à Paris dans le caveau de la famille Manet. 


    La ville de Maurecourt l’a honorée en lui dédiant sa bibliothèque et en lui consacrant une promenade jalonnée des reproductions de ses oeuvres sur les lieux où elle les peignit.

     

    Autres liens vers Berthe Morisot :  CLIC ICI  ET CLIC ICI  ET  ENCORE ICI


    Et voici deux portraits représentant Berthe Morisot que j'aime beaucoup :

    " Berthe Morisot au bouquet de Violettes ", toile de son beau-frère Edouard Manet .

    Berthe M au bouquet de violettes par Manet

     

     

    " Berthe Morisot et sa fille Julie Manet ", toile de Pierre-Auguste Renoir.

     

    Berthe Morisot et sa fille Julie Manet par Pierre auguste r

     

    Il y a des tableaux dans des collections privées , mais la majorité des toiles de Berthe Morisot se trouve au Musée Marmottan et au Musée d'Orsay , tous deux à Paris .

    J'espère que vous avez passé un beau moment .


    votre commentaire
  • J'ai choisi de vous faire partager ma curiosité et mon admiration pour une femme peintre hors du commun pour son époque : Mary Cassatt.
    Sa biographie se trouve sous les peintures.

    1 - Autoportrait - 1878
    Gouache sur papier
    60,1 cm / 41,2 cm

     

    AUTOPORTRAIT - M-CASSATT

     

    Voici l'un des deux seuls autoportraits connus de Mary Cassatt, peint un an après qu' Edgar Degas l'invite à exposer aves les Impressionistes. 

    L'influence de celui-ci est marquée par l'arrière-plan inhabituel de couleur verte, l'utilisation du contraste des couleurs complémentaires (si j'ai bien traduit :" the attention to contrasting complementary colors"), ainsi que la pose asymétrique du personnage ,comme pour marquer son indifférence par rapport au "spectateur".

     

    2 - Lydia dans une loge, portant un collier de perles - 1879
                  81,3 x 59,7 cm

        Lydia est la soeur de Mary.

    Lydia dans une loge, portant un collier de perles

    L'image de Lydia se penchant en avant, suggère l'anticipation, comme si elle est en attente d'être engagée dans une conversation ou que quelqu'un la regarde.
    Elle est sur le bord de son siège, se portant à l'avant de la loge où elle est facilement observable.

     
    Sa pose est complètement détendue, ce qui reflète l'impression que Mary Cassatt a de l'Opéra, une atmosphère de détente, sociale, et romantique.
    Lydia,soeur de Mary,est très féminine mais celle-ci reste optimiste par rapport à son avenir avec Lydia,qui lui est une compagnie précieuse.


     

    3 - Summertime (Eté) - 1894.
    Huile sur toile
    81,3 x 100,6 cm
    The Armand Hammer Foundation.

    Cassatt Summertime

    Traduction la plus exacte possible ...
    Le tableau représente une femme avec un jeune enfant dans une barque tranquille sur un lac ou un étang.
    "Summertime" est une composition spéciale de par sa répartition égale de l'attention et de la concentration sur les personnages autant que sur le paysage.

     
    Le bleu,le rouge,l'orange et des touches vertes sur l'eau murmurante, ainsi que le glissement du petit canard vers le bateau, produisent un mouvement particulier à la scène. 
    Les personnages sont également captivants.

    La femme et l'enfant se penchent ensemble sur le bord du bateau pour admirer les oiseaux aquatiques, ce qui suggère une forte entente entre-eux ainsi qu'une ambiance chaleureuse et favorise l'émotion du spectateur.
    Les diverses teintes vibrantes permettent de créer de multiples reflets sur l'eau et soulignent la perception de la profondeur.

                                           ************

    Un peu de biographie...


    Mary Stevenson Cassatt (22 mai 1843 - 14 juin 1926) était une femme peintre américaine.
    Elle naquit près de Pittsburgh en Pennsylvanie.
    Dès sa jeunesse,elle fit plusieurs fois des séjours en France avec ses parents .
    Très tôt aussi , elle suivit des cours de peinture dans diverses académies.

     
    Elle vécut une grande partie de sa vie en France, où elle se lia d'abord d'amitié avec Edgar Degas,qui l'encouragea à exposer parmi les impressionnistes, avant qu'elle ne trouve sa propre voie et sa propre inspiration.

    A partir de 1886,peintre célibataire à Paris,elle aborde ce qui se révèlera le thème principal de son oeuvre,la maternité qu'elle ne connaîtra pas personnellement.

    Ses tableaux les plus nombreux ont pour sujet une mère et son ou ses enfant(s).

    En 1890, la visite d'une exposition sur la gravure japonaise est l'occasion pour elle d'un infléchissement dans son art.

    Mary tombe en admiration devant les œuvres de peintres japonais.

    Elle travaille la gravure sur cuivre,la pointe sèche,les eaux-fortes.


    A cette occasion, elle entre en relation avec Durand-Ruel et Ambroise Vollard,tous deux marchands d’art avant-gardistes et amis de nombreux artistes impressionnistes, pour certains desquels ils sont aussi des soutiens financiers.

     
    Mary Cassatt poursuit également sa série de portraits de femmes et d'enfants.


    En 1894 , elle achète le château de Beaufresne au Mesnil-Théribus qui devient sa résidence d'été.


    En reconnaissance de ses contributions aux Arts,elle reçoit,en 1904, la Légion d'Honneur française.
     
    De 1912 à 1924, elle partage son temps entre Beaufresne et une villa à Grasse.

     
    Le diabète et la cataracte lui abîment la vue et elle cesse de peindre en 1914.
    Elle devient définitivement aveugle en 1921 et décède le 14 juin 1926.

    Mary Cassatt  a souvent représenté des images de la vie sociale et privée des femmes, avec un accent particulier sur les liens entre les mères et les enfants.

     
    Mais elle fut aussi une femme d'avant-garde dans de nombreux domaines,dont le droit de vote revendiqué par les suffragettes .Voir : CLIC
     

    Elle reste comme une éminente figure féminine de son temps;de ces femmes qui refusent les dictats de la société.


    Sa vie entièrement consacrée à sa passion fut semblable à ce qu’elle disait de la peinture: "Il y a deux voies pour un peintre : l’une large et facile, l’autre étroite et difficile…"


    Pour aller plus loin , trois très bons liens :     B  - 

     C  : en anglais et sa traduction google : CLIC .

     

    Merci beaucoup à Monsieur Brignon , qui a un site passionnant concernant Mary Cassatt,

    pour ces compléments à l'article :     http://www.mary-cassatt.net/

     

    http://www.dailymotion.com/video/xhf9c0_promenade-au-mesnil-theribus_travellink

    http://www.dailymotion.com/video/xfjqjt_fresque-de-la-femme-moderne-de-mary-cassatt_creation :link

    http://www.dailymotion.com/video/xfjqjm_photos-de-mary-cassatt-www-cassattgb-com_creation:link

    http://www.dailymotion.com/video/xfjqei_mary-cassatt-www-cassattgb-com_creation:link

    http://www.youtube.com/watch?v=MJOqOkvNmoQ&list=UUF6qpiS2oJBztNhlnozYKIA&index=29&feature=plcp:link

     

     https://youtu.be/0QLaJ2RtQVY

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique