• Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Montreuil-sur-Mer : “Une page d’histoire dans un écrin de verdure”.

    Cet article fait suite à : "En Côte d'Opale: Etaples et ses alentours"

    ** http://clio-se-balade.eklablog.com/etaples-la-canche-le-port-la-peche-la-ville-et-ses-peintres-a99871490

    **  http://clio-se-balade.eklablog.com/le-touquet-a100179515

    ** http://clio-se-balade.eklablog.com/mer-et-plages-en-fin-d-ete-sur-la-cote-d-opale-a100194273

                           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Montreuil est installée sur un promontoire à la jonction de deux axes de circulation : un fleuve, la Canche, et une route terrestre reliant Paris au nord de la France.
    Dominant la Canche, à 10 km d'Étaples, Montreuil jouit d'une position géographique et stratégique privilégiée.
    La ville est isolée des plateaux voisins par les vallons d'Écuires et de La Madelaine.

             Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

     

    Depuis plusieurs siècles, la campagne environnante a remplacé la mer distante d’une quinzaine de kilomètres.

             Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Bien que située à plus de 10 km de la mer, Montreuil fut pendant longtemps un port maritime de première importance.
    A l’époque romaine, la mer remontait l’estuaire et atteignait le site de Montreuil.
    Les bateaux naviguaient jusqu'au port sur la Canche, qui aujourd'hui, ne permet plus que la navigation de barques de pêche et des kayaks.
    Cette particularité explique le nom usuel de Montreuil-sur-Mer.

    Afin de rendre plus agréable la lecture du texte, j’ai inséré des photos des quartiers les plus anciens, dont les maisons sont adossées aux anciens remparts, ainsi que des photos de la citadelle, telle qu’on peut la voir actuellement.

    Les églises mentionnées plus loin sont situées au centre de la ville, sur une élévation du terrain, de même que l’hôtel-de-ville et des bâtiments plus modernes.

    Les premiers remparts furent édifiés dès le 9ème siècle par Helgaud, comte de Ponthieu.
    Il fait de la ville un lieu sûr.

                             Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Des moines bretons de Landévennec, après la destruction de leur monastère par les Vikings, arrivent à Montreuil-sur-Mer en 913, et demandent protection au comte Helgaud, pour eux et pour les reliques de leur fondateur, Saint Guénolé.

    Quelques temps plus tard, les bénédictines de Sainte Austreberthe se seraient, elles aussi, installées à Montreuil-sur-Mer avec d'autres reliques.

                        Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    L’affluence des reliques fait de la ville un important centre de dévotion.
    Durant le Moyen-Age, cette précieuse collection de reliques de saints, ainsi que huit églises attirent les pélerins de l'Europe entière. 
    Désormais appelée "Cité des Corps Saints", la ville devient prospère.
    La population va dépasser les 10.000 habitants. 

           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    L'histoire de Montreuil est intimement liée à l'histoire religieuse.
    A propos du nom "Montreuil" existent deux interprétations :
    - dérivé probable de monasteriolum , "petit monastère"
    - et clin d’oeil :   Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.


    Dès le 10ème siècle Montreuil a une place importante dans l’histoire.
    Rattachée au domaine royal en 987, lors de l'accession au trône de France de Hugues Capet, la ville est le seul port de mer du domaine royal, l’unique accès à la mer des Capétiens jusqu’en 1204.

           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Tout comme Arras, Montreuil passe pour être une riche cité drapière du 11ème au 13ème siècle.
    Sa renommée rivalise jusqu'en Italie avec les draps de Flandre et d'Artois.
    Ses industries et ses tanneries sont célèbres en Europe.
    Le transit de vivres et marchandises permet à la ville de prospérer.
    Une charte est accordée par Philippe-Auguste en 1186.

          Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Afin de protéger cette ouverture maritime de premier plan, Philippe-Auguste édifie, au début du XIIIème siècle, un puissant château. 
    De nouveaux remparts accompagnent le développement urbain.

                    Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

     

           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    À la fin du Moyen Âge, l'ensablement de la Canche entraîne le déclin de la ville.
    Le commerce maritime périclite.

          Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    En juin 1537, les troupes de Charles-Quint et d'Henri VIII d’Angleterre mettent le siège au pied de Montreuil. Contrainte de se rendre, la ville est en grande partie détruite.

           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    François Ier ordonne la construction d’une nouvelle enceinte urbaine.

            Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Trente ans après, en 1567, sous Charles IX, une citadelle est élevée à l’emplacement du château de Philippe-Auguste.

           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts. 

    Vauban perfectionne l'œuvre de ses prédécesseurs en remaniant la citadelle et en y ajoutant un magasin à poudre et un arsenal.

         Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

     Montreuil subit aussi de nombreux incendies

    Une épidémie de peste fait des ravages en 1596.

         Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Le 18ème siècle renouvelle le visage urbain.
    Les établissements et édifices religieux sont entièrement rénovés.
    De 1750 à 1810, près de quarante hôtels particuliers sont édifiés.

         Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    En 1804, sous Napoléon 1er, lors du camp de Boulogne (tentative infructueuse d’invasion de l’Angleterre), le va-et-vient des troupes de la Grande Armée confirme le caractère militaire de la cité.

    Le flan droit du camp est installé à Montreuil et redonne à la ville un peu d'animation, les maréchaux Soult et Ney y ont leur quartier général.

          Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Victor-Hugo ne passe à Montreuil qu'une seule demi-journée, le 4 septembre 1837 lors d'un voyage dans le Nord, en compagnie de sa maîtresse Juliette Drouet.

    Il écrit ceci à sa femme Adèle :

    « Montreuil-sur-mer serait mieux nommée Montreuil-sur-plaine; depuis les remparts, on a une vue admirable de coteaux et de prairies, car la ville est haut située».

    Il va immortaliser la ville en inventant monsieur Madeleine, ex Jean Valjean , bagnard qui devient maire de la cité dans " les Misérables ".

    Voir article complémentaire : http://clio-se-balade.eklablog.com/montreuil-sur-mer-et-les-miserables-victor-hugo-a102344791

    Au XIXe siècle, les grands axes de circulation vers Paris, Arras et Boulogne se détournent de Montreuil.
    En 1878, l’inauguration de la ligne de chemin de fer Arras-Etaples et la construction de deux gares permettent à la ville de sortir de cette situation d’enclavement.

    Pendant la Guerre de 1914-1918, Montreuil-sur-Mer renoue avec sa vocation de ville forte en accueillant le Grand Quartier Général Britannique sous le commandement du maréchal Douglas Haig.

    Aujourd’hui Montreuil-sur-Mer est devenue une destination touristique bien agréable, charmante petite ville fleurie à deux pas de la côte d’Opale. 

    POUR EN SAVOIR PLUS :  

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Montreuil_(Pas-de-Calais)  

    http://www.tourisme-montreuillois.com/flash/territoire/montreuil.swf

    http://www.nordmag.fr/nord_pas_de_calais/montreuil/montreuil.htm  

    http://www.tourisme-montreuillois.com/  

    http://www.tourisme-montreuillois.com/activites.php?id=4  

    http://www.musees-montreuilsurmer.fr/  

    http://www.tourisme-montreuillois.com/activites_details.php?id=4&idrub=4&id_detail=84

    Quelques édifices intéressants.

    En ce qui concerne les 2 églises, je déplore que, lors de ma visite, elles étaient toutes deux fermées ...Il faudra y retourner !

    ** L’abbatiale Saint-Saulve.

    http://www.tourisme-montreuillois.com/activites_details.php?id=4&idrub=4&id_detail=86

                  Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    Construite au 12e siècle à l'emplacement d'un monastère plus ancien dédié à Saint Walloy, (déformation locale du nom de saint Guénolé), fondé par les moines bretons de Landévennec en 926, l'abbatiale accueillait aux 12e et 13e siècles les pélerins attirés par les nombreuses reliques.
    Dans ses dispositions initiales, l'édifice présentait un plan caractéristique des églises de pèlerinage avec chœur à déambulatoire et chapelles rayonnantes où les reliques étaient exposées.
    Reconstruite après la catastrophe naturelle de 1467, l'église est incendiée lors du siège de 1537 et perd définitivement son chœur, son transept et l'étage de ses fenêtres hautes.
    De cette époque ne reste que le portail, sculpté en 1467.
    Dernier vestige de l'édifice du 12ème siècle : le bloc de façade qui est constitué d'une tour massive coiffée d'un clocher à lanternon (du 18ème siècle).
    L'abbatiale abrite aujourd'hui des reliquaires en argent du 17e siècle.

                     Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.


    ** La chapelle de l'Hôtel-Dieu.

                    Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.

    L'Hôtel-Dieu se situe juste à côté de l'abbatiale Saint-Saulve.
    Il fut fondé vers 1200 avec pour mission d'accueillir les pélerins et les malades.
    Au fil du temps, les bâtiments se dégradèrent puis furent reconstruits.
    La chapelle est reconstruite intégralement, entre 1871 et 1874, en style gothique flamboyant.
    La chapelle de l'Hôtel-Dieu est dotée de superbes vitraux du 19ème siècle, ainsi que de belles boiseries du 18ème siècle.
    Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 2000.

    L’Hôtel-Dieu a conservé sa vocation hospitalière jusqu’en 1992.


    ** L’hôpital des orphelins.

           Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.


    Dès le 15ème siècle, Montreuil se soucie des orphelins qui sont confiés à des nourrices.
    En 1640, un orphelinat est créé grâce à la générosité du comte de Lannoy, gouverneur de Montreuil de 1620 à 1648.
    Au 18ème siècle, un abbé fait reconstruire l’établissement tombé en ruines et le dote d’une chapelle.
    Placée sous le double vocable de Saint Simon et Saint Jude, l’institution est
    administrée par des soeurs franciscaines (prient lors des offices, vivent d’aumônes et prodiguent des soins tant aux enfants qu’à d’autres personnes de la ville, ou à des pélerins).

    Elles seront relayées par des sœurs de l’Immaculée Conception, jusqu’à la fermeture de l’établissement en 1963.

       La suite du sujet : Montreuil et "Les Misérables" de Victor Hugo.

    http://clio-se-balade.eklablog.com/montreuil-sur-mer-et-les-miserables-victor-hugo-a102344791

                                              Montreuil-sur-Mer : la ville, la citadelle et les remparts.   

     

    « Montreuil-sur-Mer et "Les Misérables" (Victor Hugo).La nuit du Feu - Chevetogne 2013 »

  • Commentaires

    13
    Samedi 26 Octobre 2013 à 16:14

    tu es une véritable historienne !! bises

    12
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 22:22
    LADY MARIANNE

    je croyais que la mer avançait ! là elle a reculé ! dommage pour cette ville-
    un bel article bien documenté -
    bon week-end- bisous !

    11
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 19:26

    énorme reportage je ne connaissais pas du tout

    très belles photos

    gros bisous

    patricia

    10
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 17:24

    Merci pour cette superbe balade je ne connaissais pas du tout, gros bisous

    9
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 14:23

    Voilà un bel article bien complet, j'aurais appris quelquechose aujourd'hui!

    Je ne connais pas du tout  "là-haut"... 

    Bon week-end Francine, gros bisous! 

    (un peu loin du blog en ce moment,  trop fatiguée pour me concentrer sur quoi que ce soit, alors je visite par-ci par-là...)

    8
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 11:26

    Bravo pour cet article très détaillé , bon week-end .

    jp

    7
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 03:58
    Mr-He

    Bonjour Francine&André

    très bien ton article, une découverte pour moi

     

    Je te souhaite un très bon vendredi

     

    Nos amitiés bises 

     

    Qing&René

     

    6
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 16:46

    Merci pour cette visite très documentée agrémentée de belles photos ; je ne savais pas pour Victor Hugo .

    Bisous

    5
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 12:36

    Bonjour Francine,

    Tu m'as permis de découvrir, je ne connaissais pas du tout. Ton article trés complet et magnifiquement illustré est vraiment trés bien fait. Merci et surtout prend bien soin de toi n'hésite pas à prendre du repos. Bises trés amicales.

    Henri.

    4
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 12:17

    Superbe article complet !!

    l'armoirie sur le sol magnifique !

    bises

    christelle

    3
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 08:55

    Un article très complet. J'y suis passée l'an dernier, très jolie ville.

    Bises, bonne journée

    2
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 08:24
    jill bill

    Je découvre, merci à toi, bises, jill

    1
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 02:22
    vivrenchine

    Bonjour Francine&André

    meili (liliane) est emballée pour venir en Chine en 2014 avec Roland&Xu

     

    Je te souhaite un très bon jeudi

     

    Nos amitiés bises 

     

    Qing&René

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :