• Le site des deux caps - Wissant


    "Que cette lumière du Nord est donc fine et délicate !

                           -André Maurois-

    Depuis le bas du Blanc-Nez  

    Nous repartons du Cap Blanc-nez mais avant de le quitter,nous descendons en voiture jusqu'au bas de la falaise...

    Que c'est beau !

     

    DEPARTEMENTALE 1

     " Elles semblaient toutes petites,ces maisons,à demi enfouies,

    basses sous leur grand toit,perdues ainsi au milieu de cette plaine démesurée,

    que limitait au nord et au sud seulement les lignes parallèles de dunes,

    mais qui s'étendait à droite et à gauche jusqu'au plus lointain de l'horizon"

                                        - Maxence Van der Meersch-

     

    Nous nous dirigeons ensuite vers notre lieu de résidence en suivant une bien agréable petite route aux jolies maisons et longée par une herbe bien riche et abondante.

     

    DEPARTEMENTALE 2

     

    Quelques minutes après,nous voici arrivés à Wissant ,

    joli village en bord de mer situé exactement à mi-chemin

    entre le Cap Blanc-nez et le Cap Gris-Nez. 


     

    Le site des deux caps - Wissant


     

    PLAGE WISSANT-3

                " La mer est un espace de rigueur et de liberté"

                          -Victor Hugo-


    L'origine du nom Wissant provient du flamand "wit zand" signifiant sable blanc.

    Wissant est situé sur la côte , au centre d'une baie située juste entre les deux caps Blanc-Nez et Gris-Nez.

     

    PLAGE WISSANT-2

     

    La végétation donne à penser qu'on se trouve dans un micro-climat.

    Wissant a été longtemps un village de pêcheurs et l'est encore partiellement.

     

    MAISON 11

     

    L'architecture traditionnelle est composée de maisons de pêcheur, basses ,

    mais avec des moyens de constructions parfois fort différents.

     

    MAISON WISSANT - 10  

     

    MAISON 12

     

    Celle-ci est faite de pierres (apparemment) taillées,matériau que nous avons retrouvé dans d'autres constructions durant notre périple , des églises,par exemple.


    À la fin du XIXème siècle, les dunes côtières de Wissant commencent à se couvrir de villas.

     

    MAISONS EN RETRAIT

     

    Wissant bénéficie d'une superbe plage de sable fin et est une station balnéaire familiale.

    En raison des vents favorables, c'est le paradis des amateurs de planche à voile, vol à voile, parachute ascensionnel , etc ...

     

    PLAGE WISSANT-1

     "C'est le paradis des amateurs de chars à voile,

       qui courent sur le sable avec le vent pour allié."

                    - Jacqueline Cantaloube -

             

     ** A PROPOS DU VILLAGE DE WISSANT **


    Cette fois-ci ,j'ai quelques explications à donner sur ce que j'ai vu de spécial ; il y a un peu plus de lecture que de photos , mais je ne vous oblige évidemment pas à tout lire !!!

                                   

                                                  *********


    Wissant est le plus ancien port d’embarquement pour le passage de France en Angleterre et inversément .
     
    C'est à partir de là que le trajet est le plus court : la distance de Calais à Douvres est de 42 km ; celle de Wissant -Douvres est de 35 km ; et celle de Boulogne à Douvres est de 49 km.

    Bien des têtes couronnées ou hautes personnalités s'y sont embarquées ou y ont débarqué.

     

    Le site des deux caps - Wissant

     

     C'est de Wissant aussi que s'embarqua l'archevêque de Canterbury:

                                                  Thomas Becket .

    "Le 1er décembre 1170, Thomas Beckett arrive à Wissant, venant de Saint-Omer.

    Le doyen de Boulogne vient le trouver avant son départ et le trouve se promenant sur la plage pour examiner le temps qu'il faisait.

    Il lui exprime toute sa vénération, l'informe des complots qui se trament contre lui en Angleterre, et le conjure d'attendre encore quelque temps avant de repasser la mer.

    Mais Thomas Becket ne veut tenir aucun compte de cet avertissement, il s'embarque,et le lendemain, 2 décembre 1170, il arrive à, Sandwich."

    Une plaque commémorative de cet événement se trouve sur l'une des façades de l'église de Wissant.

     

    Le site des deux caps - Wissant

     

     

                                        A PROPOS DE THOMAS BECKET


    Thomas Becket (Londres, 21 décembre 1117 - Cantorbéry, 29 décembre 1170) dit Saint Thomas de Cantorbéry, fut archevêque de Cantorbéry de 1162 à 1170.

     
    Alors qu'il avait été l'ami du roi Henri II d'Angleterre et nommé archevêque selon les désirs du roi , une transformation radicale du caractère du nouveau primat s’opéra à la stupéfaction générale du roi et de tout le royaume.

     Le courtisan gai et amant des plaisirs fit place à un prélat ascétique , prêt à soutenir jusqu’au bout la cause de la hiérarchie et du pape Alexandre III.

    Il engagea un conflit avec le roi Henri II d'Angleterre sur les droits et privilèges de l'Église.

    Pressentant qu'il en allait de sa vie,il partit en exil volontaire en novembre 1164 et se rendit notamment auprès du pape.

    Après bien des discussions et d'accords divers,il lui fut permis de revenir en Angleterre  , ce qu'il fit au début du mois de décembre 1170.

    Mais les désaccords avec le roi reprirent et il fut finalement assassiné,probablement par les partisans du roi,dans sa cathédrale de Canterbury , 3 semaines plus tard.  
     

    Il fut canonisé en 1173.                                      


                                                         **********
                 

                          SAINTE WILGEFORTE ET SA LEGENDE PRESUMEE.
     

    Le site des deux caps - Wissant


    L'église gothique Saint-Nicolas de Wissant se compose d'une partie ancienne du XVème siècle et de deux nouvelles du XIXème siècle.


    Elle abrite la statue de la sainte barbue Wilgeforte qui est représentée sur une croix dans l’attitude du Christ.  

    En voici la légende : la future sainte voulait devenir nonne mais son père cherchait absolument à la marier.

    Elle pria le ciel de l'enlaidir afin qu'aucun homme ne veuille plus d'elle, prière exaucée : une barbe hirsute.

    Son père de dépit la fit crucifier.

     

    Le site des deux caps - Wissant

     


    Explication la plus plausible : Les historiens s’accordent pour dire que Wilgeforte n’a jamais existé, les récits la concernant ne reposant sur aucune vérité historique.   

    Wissant est incontestablement une étape de pélerinage entre l’Angleterre et le continent, vers les lieux saints que sont Rome, Saint-Jacques de Compostelle et Boulogne.

    Les différentes découvertes de plombs et d’enseignes de pélerinage sur le territoire communal en témoignent d’ailleurs.

    Parmi toutes ces trouvailles, la découverte en 1908 sur la plage, d’une petite reproduction du crucifix de Lucques revêt une importance toute particulière qui permet de comprendre la présence à Wissant d’une représentation de sainte Wilgeforte.


    Par ailleurs sa légende, apparue tardivement (XIVe-XVe siècles), fait de Wilgeforte la seule sainte crucifiée de toute la chrétienté, le supplice de la croix étant normalement réservé uniquement aux hommes.  

    Il semble très vraisemblable que sainte Wilgeforte soit en fait une représentation d’un Christ à la manière orientale.

    En effet, pendant des siècles, les chrétiens ont répugné à voir le Christ supplicié dans la nudité des esclaves.

    C’est ainsi qu'en Orient seraient apparues au VIe siècle les premières représentations du Christ en tunique.


    Ce Christ oriental se rencontre en différents lieux de culte d’Europe occidentale et notamment à Lucques, en Italie.


    Ce Christ de Lucques, appelé le Christ de la sainte Face, le Volto Santo ou encore le Christ de la Saint Vou est à barbe, revêtu d’une longue tunique serrée à la taille par une ceinture à deux bouts longs et pendants.

    Lucques est au Moyen Age un haut lieu de pèlerinage, tous les pèlerins allant ou revenant de Rome s’y arrêtant pour vénérer le Christ de la Saint Vou.

     
    Comme dans tout centre religieux important, les vendeurs d’objets de piété sont légion.

    C’est ainsi que bon nombre de pélerins emportent avec eux des reproductions du Christ de Lucques, ce Christ crucifié en tunique.

     
    De nombreuses reproductions du Christ de la Saint Vou sont alors peu à peu sculptées et installées sur tous les autels un peu partout en Europe occidentale, à moins qu’elles ne viennent directement de Lucques.

     Les églises et chapelles de toutes les cités empruntées par les Anglais pour leur pèlerinage à Rome (chez qui il est particulièrement en honneur), se voient ornées durant les XIe-XIIe siècles d’une statue représentant le Christ oriental de la Saint Vou.  

     C’est le cas de Wissant, de Rinxent, d’Abbeville ou encore de Beauvais.                                

                                                               ********


    Une probable explication de la légende de sainte Wilgeforte:

    A partir du XIIIe siècle l’Occident rompt avec la tradition orientale et impose un Christ nu dont le visage reflète la souffrance.

     Le pèlerinage de Lucques, comme celui de Rome s’efface peu à peu et le culte de la Saint Vou tombe dans l’oubli.

    Certaines de ses représentations sont détruites ou disparaissent, d’autres restent et deviennent bien vite incompréhensibles.  
     

    Quel est ce personnage à barbe, portant une robe et crucifié ?  
     

    Les imaginations travaillent et dès le XIVe siècle,en Flandre,naît la légende de sainte Wilgeforte,"la vierge barbue".

                                        **********

              Voici quelques photos du village de Wissant.

     

    Le site des deux caps - Wissant


               Le site des deux caps - Wissant

     

    Le site des deux caps - Wissant

     

    Le site des deux caps - Wissant

     

    Le site des deux caps - Wissant

     

               Sans oublier des endroits où nous avons pris la plupart de nos repas.

     

    Le site des deux caps - Wissant

     
     

    Merci aux auteurs de mes différentes sources !

    Lien permanent : http://www.les2caps.fr/


    Une petite ville mais une longue histoire :http://membres.multimania.fr/histopale/wissant.htm

     

     

    « Le Cap Blanc-Nez et le site des deux caps ** Pour la cour de récré de Jill Bill - Germinie ** »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 8 Juin 2016 à 18:03

    Je n'avais pas vu cet article sur Wissant que je connais aussi par contre toutes les hypothèses sur le pourquoi de cette sainte barbue je découvre merci Francine un billet tres intéressant .

    Bises 

    1
    Dimanche 14 Avril 2013 à 21:16

    Ce village de Wissant a l'air bien agréable à visiter. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :