• Le bleu d'Arras

     

    Restons encore à Arras pour l'une de ses spécialités : je vous propose de découvrir "le bleu d'Arras " (accompagné d'un petit "en cas ").

    BLEU D 'ARRAS

     BLEU D 'ARRAS2

     

    Pour la petite (et grande)histoire ...   

    Quatre "demoiselles", Louise,Marguerite,Robertine et Constance Delemer, toutes filles d'Adrien Noël Delemer, marchand faïencier à Arras, lancent en 1770 une manufacture de porcelaine.

    La concurrence de la faïence par la porcelaine de Saxe et surtout par la porcelaine de Tournai, les pousse à créer une porcelaine concurrencielle moins chère.

    Leur production devient vite célèbre grâce au bleu d'Arras réalisé avec les matières premières trouvées sur place dont le "bétun"pour la terre et le cobalt pour le bleu.

    Elles reçoivent l'aide de Pierre Kilien un maître verrier pour la fabrication des sept fourneaux.

    Pour la vente, elles s'appuient sur le réseau commercial créé par leur père alors décédé.

    La manufacture est installée dans des bâtiments  rue d'Amiens à Arras.

    Très vite la manufacture emploie huit ouvriers et douze manoeuvres.

    Les décors s'inspirent de la concurrence.

    Le décor aux cinq bouquets est inspiré par une production de Saxe.

    Le décor à la brindille est inspiré de Chantilly.

    Le décor au barbeau vient de Tournai.

    En revanche, le décor de la ronce soit une guirlande d'épine qui s'enroule sur une ligne droite ou ondulée est une création arrageoise.

    Les signatures des pièces étaient les deux premières lettres d'Arras, AR soit seul soit suivi de l'initiale de l'artiste décorateur soit de Delemer. Certaines pièces sont datées. 

    Mais l'âge des quatre demoiselles sans héritiers les contraint à fermer la manufacture le 22 juillet 1790. 

    Les biens de la manufactures seront vendus et dispersés comme biens nationaux le 30 avril 1791.

    Tournai perd alors un concurrent redoutable et dès 1800 le décor de la ronce sous le nom de la Chenille.

    Lors de recherches sur la première guerre mondiale, des filons de cobalt et le secret de ce bleu furent retrouvés en 1960.

    Une nouvelle production reprit et continue encore à Arras.

     Bien des liens mettent en avant cette production typique ...

     

    Voici l'un d'eux : : "Au bleu d'Arras "  

     

      Ainsi qu'un clip vidéo non personnel ...    

     

    « Arras et la fête de l'Andouillette Perchés sur le beffroi d'Arras »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :