• La couque de Dinant.

    A la suite du rébus du mois d'août , c'est Lady Marianne qui a été tirée au sort parmi les gagnantes  (bonnes réponses) . Son cadeau : une couque de Dinant en forme de poisson.

                  Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.

    La matière avec laquelle le poisson est confectionné est une spécialité de la ville de Dinant en Belgique : la couque de Dinant.

                 Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.

    Spécialité de la ville belge dont elle porte le nom, la « couque de Dinant » est une sorte de biscuit extrêmement dur fait de miel et de farine, moulé dans des moules en bois de poirier, de noyer et de hêtre selon des formes très variées : animaux, objets divers, personnages, motifs floraux etc.

                       Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.
    La cuisson se fait dans un four préchauffé à 300°C pendant 15 minutes, de façon à ce que le miel soit caramélisé.

    En refroidissant, la couque de Dinant durcit ce qui lui permet de se conserver indéfiniment.

                         Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.


    La couque de Dinant représente des sujets assez variés dont plusieurs ayant un rapport avec la cité.
    L’une des plus confectionnées est le poisson, symbole de la Meuse.

    Ici c'est Adolphe Sax qui est mis à l'honneur.

                           Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.

    La couque de Rins (et non pas Reims !!! ), cousine de la couque de Dinant, en est une variante très légèrement plus molle par l’ajout d’un peu de sucre.
    Elle est également produite à Dinant et a une coloration un peu plus claire.
    Rins est le nom de l’ouvrier-pâtissier qui eut l’idée d’ajouter un peu de sucre à la recette d’origine.

                  Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.

    L’origine de cette spécialité remonterait au 15ème siècle, lors du siège de la ville par Charles le Téméraire en 1466.
    Les Dinantais, privés de victuailles et ne disposant que de miel et de farine, imaginèrent d’en faire une pâte.

                          Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.
    Cette pâte étant très ferme, ils l’imprimèrent dans le négatif des dinanderies , avant de la cuire, et obtinrent ainsi les dessins les plus variés.

                          Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.

    Parce que le biscuit est très dur, beaucoup de gens n'arrivent pas à l'entamer avec leurs dents.
    Comment fait-on alors pour déguster une couque de Dinant ?
    C’est "la" question que tout le monde se pose en découvrant ce biscuit joli mais tellement dur qu’on s’y casse les dents.

                                       Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.
    Surtout, n’essayez pas de croquer dans cette couque, il suffit tout simplement de la briser en petits morceaux et de les sucer pour libérer les arômes de miel.
    La couque de Dinant se déguste donc un peu comme un caramel et se trempe même dans le café ou dans le thé.
    Certains préfèrent s’en servir comme décoration murale, quitte à la vernir préalablement.

    POUR EN SAVOIR PLUS  : http://www.dinant.be/patrimoine/specialites/la-couque-de-dinant

                    Encore un grand bravo à Lady Marianne  et à bientôt.

                                    Le cadeau de Lady Marianne à la suite du rébus du mois d'août.

    « "La Marguerite des possibles" pour l'association "Rêves".Quelques balades en Pas-de-Calais (62) ! »

  • Commentaires

    7
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 11:21

    alors moi rs je ne connaissais pas, Francine mais c'est une merveille!!!!ce serait dommage de vouloir en manger alors que c'est si beau!!!!merci pour cet article!

    (et re bravo à Lydie, celle qui ne gagne jamais toujours^^)

    6
    Mardi 3 Septembre 2013 à 23:22

    Je connaissais une chose similaire, qu'on m'avait rapportée de Grèce: c'était une ptite couronne décorée de fruits et fleurs, mais faite en pain, très dur aussi, et vernie, on ne le mangeait pas, on l'accrochait dans la maison, c'était  un symbole mais de quoi??... j'ai oublié!!!!!!!!!

    goodnight, bigbisous  http://ekladata.com/Vw8xVPwVuhYmjBFNYTuspCaOsAs/elo.gif

    5
    Lundi 2 Septembre 2013 à 17:45

    je pense vu la beauté que plus la mette en décoration

    4
    Lundi 2 Septembre 2013 à 12:55
    LADY MARIANNE

    je ne connaissais pas du tout-
    c'est chouette !! j'ai bien tout lu-   ben moi je vais la garder en souvenir !!
    un beau cadeau en tout cas-
    ça fait 3 fois que je gagne-  chez JB pour son anniverblog- chez toi-
    et chez Silenne tirage au sort aussi
    youpiii !!! merci pour ton mail -
    gros bisous !!

    3
    Lundi 2 Septembre 2013 à 11:07

    Le cousin Georges de ma mère adoptive m'en rapportais chaque fois qu'il venait nous dire bonjour, impossible de croquer dedans alors je la cassais aussi en petits morceaux et hum! sentir ce goût de miel sur sa langue que de souvenir!

    Mais parfois je les trouvais trop belles que pour être mangées, alors je les accrochais au mur:-))bisous

    2
    Lundi 2 Septembre 2013 à 10:19

    Je ne connaissais pas. Merci pour ce beau billet. Bises

    1
    Lundi 2 Septembre 2013 à 10:07
    jill bill

    Voui je connais pour en avoir acheté là-bas, plus à mettre au mur comme décor, sourire... Un biscuit plus chef d'oeuvre que mangeable vraiment !  Dinant et sa couque, tout une histoire derrière oui ! Merciiiiii !  Bzzzzzzzzzzzz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :