• BOVES NET

    Ici ,il m'a fallu "emprunter" l'une ou l'autre image .
    Merci à leurs auteurs.

    Un logo les différencie.


    Les photos sont assez sombres...normal ,elles ont été prises dans des souterrains.

     
    Le terme picard " boves "désigne des galeries reliant des caves entre elles...


    Le réseau existant à Arras est remarquable par sa longueur et son excellent état.
     

    ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (5)   

     Un circuit partant de l'Hôtel de Ville (Office du Tourisme) permet de découvrir une infime partie de l'immense réseau de galeries qui circulent sous la ville.


    [ Se renseigner préalablement car cette visite se fait toujours avec un guide.]

    Situés à 12 mètres en dessous de la surface des places,les souterrains de la ville d’Arras, appelés « Boves d’Arras »,furent creusés par la main des hommes depuis le Xème siècle.

      ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (10)  

    A l'origine de ce réseau,les carriers creusèrent la craie,au Xe siècle,pour dresser un mur d'enceinte autour de la ville.


    Les maisons avec leurs belles façades blanches ainsi que les caves ont été construites quelques siècles plus tard.

      ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (2) 

    A partir du XVème siècle,agrandis et aménagés par les habitants d'Arras,les boves connurent, de multiples fonctions:caves, silos, écuries….


    Les souterrains,à température constante de 11° C,faisaient fonction de lieu de stockage et de dépôt pour les denrées alimentaires (céréales, légumes…), mais aussi pour le vin, la bière…
     

    ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (6)

    Ils servaient aussi de liens entre les caves,ainsi que de caches aux habitants de la ville.

    Des colonnes de grès ou piliers de calcaire furent édifiés pour soutenir les voûtes des salles,et des escaliers permettaient aux riverains d'y descendre.

      ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (9)  

    Les maisons de la Grand'Place et de la Place des Héros ont deux sous-sols:

    le premier était réservé aux écuries;le second servait de garde manger.

    Sur les murs , des traces indiquent l'entreposage et le maniement de barriques .

      ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (3)  

    Durant la visite , le guide explique comment il est possible,

    depuis la Place des Héros,d'accéder aux boves,

    mais aussi sous quelle maison on se trouve ...


    Ce réseau de galeries s’étend sous toute la ville,et même au-delà.

      ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (1)


    Cependant l’épisode le plus important de l’histoire des boves d’Arras est sans nul doute l’utilisation des souterrains par l’état-major britannique lors de la Première Guerre mondiale .

    ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 -  

     

    Celui-ci avait élaboré un plan ambitieux en intégrant les carrières dans un vaste réseau souterrain pour permettre aux troupes de surgir à quelques mètres devant les lignes ennemies,mais nul ne savait quand ...


    Pour cela, l’armée britannique engagea de lourds travaux qui durèrent six mois,dans le sous-sol arrageois.

    C'est ainsi que les souterrains furent électrifiés et reliés à des canalisations d’eau (pour les cuisines, les lavoirs, les besoins quotidiens , etc ...).

     

    ARRAS - BOVES 1 - 29 AOUT 2010 - (11)


    Furent aussi aménagés des chambrées,des postes médicaux,un hôpital,des postes de commandement,une voie ferrée pour le ravitaillement.

    Les boves sont alors devenues une véritable cité souterraine : 22000 à 24000 soldats étaient cantonnés dans les souterrains...  des tranchées sous le sol.


    Le 9 avril 1917,à 5h30 du matin,lors de la "Bataille d’Arras",20000 soldats surgirent de ces souterrains,à quelques mètres devant les lignes allemandes permettant ainsi de surprendre celles-ci et de repousser le front à 8 kms.

    Lors de la Seconde Guerre mondiale, les boves servirent essentiellement comme abri à la population civile lors des bombardements anglo-américains de 1944.

     

    ARRAS - SEPTEMBRE 2011  

    Lors de notre excursion,nous avons eu l'occasion de nous restaurer dans une salle d'un établissement,située dans "la cave" ....génial en tous points. 

    ARRAS - SEPTEMBRE 2011 (1) 

    2 LIENS CONCERNANT LES BOVES : CLIC 1   CLIC 2

     

    Je ne pouvais pas presque terminer ce reportage concernant Arras sans la chanson ..."Avec l'ami Bidasse " :

                       CLIC : Avec l'ami Bidasse "     

     

     


    votre commentaire
  • ARRAS - HOTEL DE VILLE - 29 AOUT 2010 - R (1)

    Voici encore quelques photos d'un édifice d'Arras , accolé au beffroi : l'hôtel de ville.

    Pour en savoir plus sur Arras , en tous points de vue : clic :ARRAS .

     

    ARRAS - HOTEL DE VILLE - 29 AOUT 2010 - R (2) ARRAS - HOTEL DE VILLE - 29 AOUT 2010 - R


    1 commentaire
  •   ARRAS - BEFFROI - AOUT 2010 - R  

    La maison ne recule devant aucun sacrifice pour faire des photos.

    Comme il n'était pas possible de bien photographier les maisons depuis la place à cause de la fête de l'andouillette , nous sommes montés au beffroi  ( voir la flèche )  avec vue plongeante vers le bas.

    Ce qui permet aussi de constater que seules les façades des maisons ont été restaurées à l'identique lorsque,lors de la guerre 1914/1918, les bombardements détruisirent de nombreux immeubles .

    Voici aussi la magnifique horloge qui orne ce beffroi .

      ARRAS - HORLOGE- AOUT 2010 - R (1)  ARRAS - HORLOGE- AOUT 2010 - R  

     

    Mais,dans le Nord/Pas-de-Calais , hauteur signifie aussi vent .  

      ARRAS - SUR LE BEFFROI 1  

    Merci à mon mari de m'avoir bien tenue pour que les photos soient nettes . 

    ARRAS - SUR LE BEFFROI 2  

    Je remercie également mon amie Fidji pour m'avoir permis d'utiliser ses photos .    


    1 commentaire
  •  

    Restons encore à Arras pour l'une de ses spécialités : je vous propose de découvrir "le bleu d'Arras " (accompagné d'un petit "en cas ").

    BLEU D 'ARRAS

     BLEU D 'ARRAS2

     

    Pour la petite (et grande)histoire ...   

    Quatre "demoiselles", Louise,Marguerite,Robertine et Constance Delemer, toutes filles d'Adrien Noël Delemer, marchand faïencier à Arras, lancent en 1770 une manufacture de porcelaine.

    La concurrence de la faïence par la porcelaine de Saxe et surtout par la porcelaine de Tournai, les pousse à créer une porcelaine concurrencielle moins chère.

    Leur production devient vite célèbre grâce au bleu d'Arras réalisé avec les matières premières trouvées sur place dont le "bétun"pour la terre et le cobalt pour le bleu.

    Elles reçoivent l'aide de Pierre Kilien un maître verrier pour la fabrication des sept fourneaux.

    Pour la vente, elles s'appuient sur le réseau commercial créé par leur père alors décédé.

    La manufacture est installée dans des bâtiments  rue d'Amiens à Arras.

    Très vite la manufacture emploie huit ouvriers et douze manoeuvres.

    Les décors s'inspirent de la concurrence.

    Le décor aux cinq bouquets est inspiré par une production de Saxe.

    Le décor à la brindille est inspiré de Chantilly.

    Le décor au barbeau vient de Tournai.

    En revanche, le décor de la ronce soit une guirlande d'épine qui s'enroule sur une ligne droite ou ondulée est une création arrageoise.

    Les signatures des pièces étaient les deux premières lettres d'Arras, AR soit seul soit suivi de l'initiale de l'artiste décorateur soit de Delemer. Certaines pièces sont datées. 

    Mais l'âge des quatre demoiselles sans héritiers les contraint à fermer la manufacture le 22 juillet 1790. 

    Les biens de la manufactures seront vendus et dispersés comme biens nationaux le 30 avril 1791.

    Tournai perd alors un concurrent redoutable et dès 1800 le décor de la ronce sous le nom de la Chenille.

    Lors de recherches sur la première guerre mondiale, des filons de cobalt et le secret de ce bleu furent retrouvés en 1960.

    Une nouvelle production reprit et continue encore à Arras.

     Bien des liens mettent en avant cette production typique ...

     

    Voici l'un d'eux : : "Au bleu d'Arras "  

     

      Ainsi qu'un clip vidéo non personnel ...    

     


    votre commentaire
  • A l'arrivée à Arras,difficile de distinguer les belles façades:c'est la fête de l'andouillette et il y a grande kermesse !!!

      VUE DE LA PLACE ARRAS 1  

    L'andouillette d'Arras est une spécialité qui remonte à 1735.
    Elle était tout d'abord à base de frison de porc.


    En 1900, l'andouillette a été transformée et c'est la fraise de veau qui fut utilisée.

      Avec la crise de la vache folle, dans les années 90, un morceau sur la fraise de veau a été interdit à la vente ,et c'est à nouveau le frison de porc qui est utilisé actuellement.

      ANDOUILLETTES

    Sur la Place des Héros,où se trouvent l'hôtel de ville et le beffroi,

    les confréries s'apprêtent à défiler .


    CONSEIL FRANCAIS DES CONFRERIES  

     

    Arras fut l’une des premières villes de France à voir naître des confréries.


    Dès le début du XIIème siècle,
    foulons, tisserands, brasseurs, cordonniers, boulangers, forgerons, barbiers se constituèrent en communautés corporatives pour défendre leurs intérêts et transmettre les règles de leurs petits métiers.

    Le 13 octobre 1997, une poignée de gourmets arrageois, afin de renouer avec cette double tradition locale de l’andouillette et des confréries, créaient la Confrérie de l’Andouillette d’Arras.

     

    CONF DE L'ANDOUILLETTE (1)

     

    CONF DE L'ANDOUILLETTE  CONF DE L'ANDOUILLETTE (2)  

     

    Arras était donc bien placée pour organiser annuellement une grande Fête de l’Andouillette et des Confréries de Bouche , qui viennent nombreuses,en tenue de grand apparat . 

     

    La Confrérie Gastronomique de l'Ordre de l'Echalote de Busnes. C DE L'ECHALOTTE  

     

    La Confrérie des Bergers. C DES BERGERS  

     

    La Confrérie des Compagnons du Fromage de Neufchatel (France)  C. DU FROMAGE DE NEUFCHATEL EN BRAY  

     

    La Confrérie de la Tarte à Prônes (aux Prunes) de Pérenchies  TARTE AUX PRUNES  

     

    La Confrérie Gastronomique de l'ordre du Poireau de France (Verquin) CON DU POIREAU (1)

    CON DU POIREAU

     

    Un tout grand merci à ces dames et messieurs pour leur aimable participation à ces séances de photographies. 

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique