• - A la rencontre d'André Hambourg.

     

    J’ai découvert des oeuvres d’André Hambourg au musée Eugène Boudin à Honfleur.

     

    Note : les photos signées "Clio" , je les ai prises au musée Boudin à Honfleur ;

    leur qualité n'est pas aussi bonne que celles prises par des photographes professionnels.

               A la rencontre d'André Hambourg.

    Jamais je ne me serais doutée qu’André Hambourg était aussi contemporain ;

    il est né après le décès d’E. Boudin , mais comme son prédécesseur , il était attiré par la mer,

    et a peint la côte normande à de nombreuses reprises, dont Honfleur,Trouville,Deauville.

            A la rencontre d'André Hambourg.

     

    C’est en 1988 du vivant de l'artiste que fut inauguré au Musée Eugène Boudin à Honfleur,

      l’étage consacré à la Donation Hambourg-Rachet, à la mémoire de leur fils Pierre.

     

                     A la rencontre d'André Hambourg.

        Voici André Hambourg peignant sur les "planches" de Deauville.

     

            Un super lien pour mieux connaître ce peintre : 

                    http://www.hambourg.com/

     

    André Hambourg, né à Paris en 1909 et décédé en 1999, découvrit Honfleur vers 1930.

                      A la rencontre d'André Hambourg.  (1937)

                        C'est un peintre dont le sujet de prédilection fut la mer.

                                   Il fut aussi un grand résistant.


                                Il a peint des paysages, des marines.

           

           A la rencontre d'André Hambourg.


    Lithographe, dessinateur, décorateur, il a beaucoup voyagé et rapporté de ses séjours de nombreux dessins préparatoires pour illustrer des ouvrages de bibliophilie, notamment sur la Normandie et ses plages, la Provence et ses marchés, l'Afrique du Nord.

    Mobilisé et démobilisé en août 1940, il reste à Casablanca, puis à Oran en 1942 où il rejoint la Résistance pour passer ensuite en France en zone Libre.

    Il retourne à Oran en septembre 1942, puis à Alger en novembre à la libération de la Ville où il est rédacteur à «Combattant» , hebdomadaire de l'Armée française, sous le pseudonyme de André Hache.
    Il collabore aussi à d’autres journaux.

    Nommé correspondant de guerre en janvier 1945, il rejoint la 1ère Armée en Alsace où il franchit le Rhin. 

    Il participe à la libération de Karlsruhe et du camp de concentration de Vaihingen.

    En août 1945,il sera en mission pour l'armée américaine,afin de peindre le nid d'aigle de Berchtesgadsen.

    Plusieurs fois décoré , il est nommé peintre officiel de la marine en 1952.

            A la rencontre d'André Hambourg. (1949)

    En 1972, il installe son atelier à Saint-Rémy-de-Provence , au milieu des oliviers qu'avait peints Van Gogh et que lui-même avait acquis et sauvés en 1946.

    Entre 1955 et 1960, il se rend quelques fois à Venise.

           A la rencontre d'André Hambourg.

     

                            Il est inhumé à Honfleur.

     

          A la rencontre d'André Hambourg.

     

    « Les chats et la neige.Photos hivernales-Début janvier 2013 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :